AEF Hebdo
LYCÉES ET COLLÈGES
1er avril 2015



Florence Robine, Dgesco:"L’autonomie doit s’accompagner d’une éducation à la conduite du changement"
"Il n’y a pas de risque d’éclatement du système quand on parle d’autonomie. À nous de montrer que nous exerçons nos responsabilités:dans le pilotage national, dans le fait que nous avons une autonomie encadrée, avec des programmes nationaux, un cadre fixé qui assure l’équité sur les territoires", déclare à AEF Florence Robine, Dgesco, dans un entretien le 23 mars 2015 à l’occasion du colloque AFAE sur l’autonomie qui s’ouvre ce vendredi (1) + INFO

"Aucun changement pédagogique ne se fera sans un rôle croissant des chefs d’établissement" (Alain Bouvier,AFAE)
Les chefs d’établissement "possèdent une place de plus en plus inconfortable et exercent des tâches de plus en plus difficiles. Pourtant, si le système éducatif a tenu, jusqu’à présent, c’est principalement grâce à eux. Il ne pourra pas y avoir de changement dans les pratiques pédagogiques sans un rôle croissant de leur part", déclare à AEF Alain Bouvier (1) le 17 mars 2015. Lors du colloque AFAE/AEF portant sur "l’autonomie, pour quoi faire ?", l’ancien recteur a donné le 29 mars une conférence sur le thème "autonomie et management de proximité". + INFO



GOUVERNANCE


>> Jean-Michel Blanquer, ancien Dgesco, prône "une gouvernance beaucoup plus collective" dans les établissements scolaires

La dégradation du climat scolaire a "davantage eu lieu dans les années 1990", "depuis, on se situe plutôt sur un plat, dont le degré de violence est relativement élevé", décrit Jean-Michel Blanquer, ancien recteur, Dgesco et actuel DG du groupe Essec, lors d’une audition au Sénat par la commission d’enquête sur le fonctionnement du service public d’éducation. Il estime que l'"une des clés, c’est une gouvernance beaucoup plus collective avec des enseignants qui prennent des responsabilités" + INFO

LIENS AVEC LE SUPÉRIEUR


>> "La cohérence bac -3/bac + 3 serait beaucoup plus forte si les agrégés étaient mieux utilisés" (Jean-Richard Cytermann)

Comment favoriser le continuum entre enseignements scolaire et supérieur ? C’est la question qui était posée lors du colloque bac-3/bac + 3, organisé mardi 24 mars 2015 à Rennes, par l’académie de Rennes et la région Bretagne. Jean-Richard Cytermann, chef du service de l’IGAENR, évoque le rôle que peuvent jouer les agrégés, "qui ont accès au lycée, et au post-bac". Alain Boissinot, IGEN honoraire, insiste sur le rôle du niveau académique + INFO

>> Bac -3/bac +3:les doyens des UFR scientifiques et littéraires défendent la mise en place de "prérequis" pour entrer en licence
JURIDIQUE


>> Fonction publique:certains avantages de retraite liés aux enfants ne sont pas des discriminations indirectes

Le Conseil d’État juge le 27 mars 2015 que "des avantages de pension liés au congé de maternité qui ont été maintenus à titre transitoire par le législateur français" ne constituent pas des discriminations indirectes prohibées, et sont donc "conformes au droit de l’Union européenne". Les avantages en cause concernent la bonification d’un an par enfant maintenue uniquement pour les parents d’enfants nés avant 2004 et la faculté de départ anticipé pour les parents de trois enfants, mise en extinction par le législateur. + INFO

>> Une mission d’inspection commune Justice - Éducation nationale sur les conditions de transmission des informations

Les ministres chargées de l’Éducation nationale et de la Justice ont annoncé vendredi 27 mars 2015 la mise en place d’une mission d’inspection sur "les conditions dans lesquelles la condamnation pénale d’un enseignant a été ou non portée à la connaissance de l’administration publique compétente". + INFO
A consulter également
> Mission d’inspection

ORIENTATION


>> Une circulaire détaille la mise en œuvre du droit au retour en formation initiale pour les jeunes non qualifiés

Une circulaire, publiée au bulletin officiel de l’Éducation nationale du 26 mars 2015, précise les conditions de mise en œuvre du droit au retour en formation initiale, pour les sortants du système éducatif sans diplôme ou qualification professionnelle. Ce droit accordé aux jeunes âgés de seize à vingt-cinq ans "oblige le système de formation et d’orientation à proposer une solution à tous les jeunes qui en feront la demande", précise la circulaire du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. + INFO

>> APB 2015:les STS demandées en 1er vœu à 82 % par les lycéens de la voie professionnelle à l’issue de la 1re phase
RÉFORME TERRITORIALE


>> La réforme territoriale sera traitée "de manière spécifique" dans l’éducation (J-F Chanet,recteur de Besançon)

"Ce que nous avons commencé à faire, c’est un travail sur la mutualisation de certaines ressources, ce qui ne signifie pas mécaniquement fusion", explique Jean-François Chanet, le nouveau recteur de Besançon. En Franche-Comté, le préfet travaille avec son homologue bourguignon à la réorganisation des services de l’État en région, dans le cadre d’une mission de préfiguration. + INFO

RÉFORME DU COLLÈGE


>> Réforme du collège:la nouvelle grille horaire définie par deux projets de décret et arrêté

Les projets de décret et arrêté sur le collège en 2016, dont AEF a eu copie, seront discutés avec les syndicats lors d’une ultime réunion au MENESR ce mardi 31 mars 2015. Plusieurs évolutions sont notables dans la nouvelle grille horaire:la globalisation des heures d’enseignements artistiques disparaît au profit d’un fléchage arts plastiques et éducation musicale. En 6e, l’horaire de français diminue de 30 min tandis que l’horaire de LV1 augmente de 30 min. + INFO

À nos lecteurs

Voici une sélection des informations essentielles entre le 25 et le 31 mars 2015:l'analyse de la Dgesco, Florence Robine, sur l’autonomie; le rôle des chefs d’établissement dans le système éducatif; la gouvernance des EPLE; la place des professeurs agrégés dans le continuum bac-3/bac + 3 …

Prochaine lettre le 8 avril 2015

Bonne lecture !


ONISEP
> Le directeur général de l’Onisep étudie la réduction de 28 à 13 ou 15 délégations régionales
"La cohérence du SPRO voudrait que je n’aie que 13 ou 15 - avec l’ensemble Guadeloupe-Martinique-Guyane d’une part et La Réunion d’autre part - délégations régionales", indique Georges Asseraf, directeur de l’Onisep. + INFO

BILAN SOCIAL
> Ce qu’il faut retenir des différences entre académies
Dans quelles académies les enseignants sont-ils les plus jeunes et les femmes les plus représentées ? Où le taux de réussite aux concours externes est-il le plus élevé ?. + INFO
> Quels choix font les académies en matière d’action sociale ?
En 2013, les académies ont consommé 26, 4 M€ de cre´dits au titre des dépenses d’action sociale soit 2 % de plus qu’en 2012, selon le bilan social. De fortes différences s’observent dans les choix faits par les rectorats entre 3 types de dépenses. + INFO

Texte au BO

La phrase de la semaine


"Nous souhaitons la publication des DHG par établissement dans une opération de transparence. Selon le chef d’établissement, l’énergie qu’il met à négocier auprès du rectorat, la situation entre les établissements n’est pas la même" (Blanche Lochmann,présidente de la société des agrégés)


Le chiffre de la semaine

82, 4 %

C’est le taux de réussite aux examens professionnels du 2nd degré en 2014 (Depp)


Des questions sur l’Hebdo reçu ?
Contactez-nous au:
01.53.10.09.62

ou par mail:
christophe.vandenborre@aef.info


© Copyright AEF - 2015


Groupe AEF, 137 rue de l’Université 75007 Paris | Tél.:01 53 10 39 39 | Fax:01 53 10 39 30

Conformément au code de la propriété intellectuelle, toute reproduction ou transmission de cette lettre est strictement interdite, sauf accord formel de AEF. Ne pas respecter cette interdiction expose à des poursuites pénales et à une peine pouvant aller jusqu’à 300.000 euros d’amende et/ou 3 ans d’emprisonnement.

Les dépêches de AEF ne sont envoyées qu’aux personnes ou organisations qui en ont fait la demande.